Vous souhaitez rembourser vos prêts FONER, rien de plus simple !
Vous pouvez consulter votre encours en suivant ce lien.

Si la recherche a été infructueuse, vous pouvez prendre attache avec le service du recouvrement et du contentieux qui vous aidera pour la recherche.

Si vous contestez les montants vous pouvez prendre attache avec le service du recouvrement et du contentieux munis des justificatifs (attestation de prêt, reçus de paiement, quittance de remboursement, etc.). Prenez le soin de noter votre code Foner.

Si vous reconnaissez les montants, prenez le soin de noter votre code Foner, vous en aurez besoin pour la suite.


• Remboursement intégral et immédiat


Vous souhaitez éteindre immédiatement l’intégralité de votre créance. Le FONER vous allège au maximum la procédure. Vous pouvez vous rendre à l’agence Ecobank la plus proche et faire un versement du montant de la créance (principal et intérêt) sur le compte 100073201017, ouvert au nom du Fonds National pour l’Education et la recherche. Pour cela, vous demandez un bordereau de versement et remplir comme décrit ci-dessous :
(je vais trouver un bordereau de versement Ecobank et expliquer la procédure. Au besoin scaner ce doc pour mettre en ligne).

Si vous avez des difficultés, faites-vous assister des agents d’accueil de la clientèle.
Vous pouvez également vous rendre à un guichet du Trésor Public et faire votre versement sur le compte N° 000144800063 intitulé Remboursement de prêts d’étude.
Votre versement sera pris en compte sous 72H ouvrées et vous pourrez le constater sur le site web du FONER en consultant votre créance.
Veuillez bien conserver par devers vous les bordereaux de versement qui sont la preuve de votre remboursement.
Vous pouvez aussi effectuer votre paiement à la direction du FONER sis au …………..
Vous pouvez également (à condition que vous résidez à Ouagadougou) demander à ce qu’on vous envoie un agent de recouvrement. Dans ce cas, vous indiquez le lieu et le paiement sera fait par chèque libellé au nom du FONER contre une quittance délivrée par l’agent de recouvrement du FONER.


• Remboursement par rachat de crédit bancaire


Le FONER a signé une convention avec toutes les banques de la place qui vous permet de bénéficier d’un crédit afin de solder votre créance FONER et surtout de disposer de la liquidité immédiate pour faire face à d’autres besoins de consommation. Adressez-vous à votre gestionnaire de compte qui vous conseillera.

• Remboursement par rachat de crédit employeur


Si vous êtes un employé d’une des entreprises ci-dessous, sachez que votre entreprise accepte de payer la totalité de votre créance au profit du FONER. Vous pouvez alors négocier avec votre employeur des modalités souples de remboursement de votre créance. Téléchargez le formulaire suivant, remplissez-le et déposez-le au niveau de votre employeur.

• Remboursement par retenue à la source


Ici vous devez prendre attache avec le service du recouvrement et du contentieux afin de convenir d’un échéancier. Vous devez alors remplir un formulaire qui autorise votre employeur à faire des retenues périodiques au profit du FONER.

• Remboursement par virements bancaires


Ici aussi vous devez prendre attache avec le service du recouvrement et du contentieux afin de convenir d’un échéancier. Vous devez alors remplir un ordre de virement permanent qui autorise votre banque à faire des virements mensuels de votre compte au profit du FONER.

• Remboursement par payement régulier à la caisse


Ici également vous devez prendre attache avec le service du recouvrement et du contentieux afin de convenir d’un échéancier. Vous pouvez dès lors passer faire des versements réguliers (en espèces ou par chèque) aux guichets du FONER contre remise d’une quittance dûment remplie et un reçu de paiement informatique.

CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

Article 1er : Les attributions, l’organisation et le fonctionnement du Fonds national pour l’éducation et la recherche en abrégé «FONER» sont régis par les les présents statuts.

Article 2 : Le FONER est un fonds national de financement doté de la personnalité morale et jouissant des prérogatives de droit public. Il concourt au financement et au soutien de l’éducation et de la recherche.

Article 3 : Le FONER est placé sous la tutelle technique du ministre chargé de l’Enseignement supérieur et sous la tutelle financière du ministre chargé des Finances.


CHAPITRE II : ATTRIBUTIONS

Article 4 : Le FONER a pour mission :

- d'appuyer la réalisation des infrastructures et de soutenir la recherche ;
- de contribuer à doter les établissements et les services en équipements ;
- de participer au financement d’activités de formation continue et de perfectionnement des personnels de l’enseignement et de la recherche ;
- d'attribuer des prêts aux étudiants pour des études et pour la formation ;
- d'appuyer toute activité à l’effort national d’éducation et de recherche.


CHAPITRE III : LES RESSOURCES

Article 6 : Les ressources du Fonds proviennent :

- des subventions accordées par l’Etat et par les collectivités locales ;
- des contributions des établissements publics et privés d’enseignement ;
- du recouvrement des prêts accordés par le FONER ;
- des subventions auprès des organismes nationaux ou internationaux ;
- des emprunts auprès des organismes nationaux ou internationaux ;
- des contributions des entreprises et des opérateurs économiques ;
- des contributions des personnes physiques burkinabé ou étrangères ;
- des revenus de ses opérations ;
- des subventions, des dons, des legs et des libéralités ;
- de toutes autres ressources qui viendraient à être affectées au Fonds ;
- de toutes ressources dont la gestion pourraient être confiée au Fonds.

Article 7 : Les disponibilités du Fonds sont déposées au Trésor public. Elles peuvent être déposées dans des comptes ouverts dans les banques de la place sur autorisation expresse du ministre chargé des Finances.

Article 8 : La comptabilité du Fonds est tenue suivant les règles de la comptabilité privée.

Article 9 : Les conditions et les modalités d’intervention des institutions partenaires du Fonds sont précisées par un protocole d’accord à signer entre le Fonds et ces institutions, sur accord du conseil de gestion.


CHAPITRE IV : ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Article 10 : Le Fonds est administré par les organes suivants :

- le conseil de gestion ;
- la direction.

Section 1 : Du conseil de gestion

Article 11 : L’administration du Fonds est assurée par un conseil de gestion composé ainsi qu’il suit :

- deux (02) représentants du ministère de chargé de l’Enseignement supérieur ;
- un (01) représentant du ministère chargé des Finances ;
- un (01) représentant du ministère chargé de la Fonction publique ;
- un (01) représentant du ministère chargé du Travail ;
- un (01) représentant du ministère de l’Enseignement de base ;
- un (01) représentant du ministère chargé du Développement économique ;
- un (01) représentant des étudiants ;
- un (01) représentant du personnel du FONER.

Article 12 : Les membres du conseil de gestion sont nommés par un décret pris en Conseil des ministres sur proposition du ministre chargé de l’Enseignement supérieur. Le mandat de trois (03) ans renouvelable une fois.

En cas de cessation de fonction d’un membre pour quelque motif que ce soit, il est pourvu à son remplacement dans les mêmes conditions et pour la durée du mandat restant à couvrir.

Article 13 : Le président du conseil de gestion est nommé par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du ministre chargé des Finances.

En cas d’empêchement, la présidence de la session du conseil de gestion est assurée par un des représentants de la tutelle technique.

Article 14 : Les membres du conseil de gestion ne peuvent pas déléguer leur mandat. Cependant, ils peuvent, par délégation de pouvoir, se faire représenter à une session du conseil par un autre membre régulièrement nommé.

La délégation de pouvoir n’est valable que pour la session pour laquelle elle a été donnée. Aucun membre ne peut détenir plus d’une délégation à la fois.

Article 15 : Le conseil de gestion veille au fonctionnement et à la bonne gestion du Fonds. A cet effet, il examine et adopte :

- les programmes et les rapports d’activités ;
- les états prévisionnels de recettes et de dépenses ;
- les états financiers annuels ;
- les conditions d’emploi du personnel ;
- les conditions d’éligibilité au financement du Fonds ;
- les demandes de financement dépassant le seuil délégué au directeur.

Article 16 : Le conseil de gestion se réunit deux (02) fois par an en session ordinaire pour approuver les états financiers annuels de l’exercice écoulé et pour adopter le budget et le programme d’activités de l’exercice à venir.

Dans le cadre de l’examen des demandes de financement, le conseil de gestion se réunit une fois par trimestre.

Il se réunit en session extraordinaire soit sur convocation de son président soit à la demande du tiers de ses membres, chaque fois que l’intérêt du Fonds l’exige.

Dans toutes ses réunions, le conseil de gestion ne peut valablement délibérer que si les deux tiers (2/3) de ses membres sont présents ou dûment représentés.

Les décisions du conseil de gestion sont prises à la majorité des voix ; celle du président est prépondérante en cas de partage égal des voix.

Article 17 : Le conseil de gestion peut proposer au Conseil des ministres, sur rapport du ministre de tutelle technique, le remplacement de tout responsable du Fonds, si celui-ci est défaillant ou s’il a commis une faute grave de gestion.

Article 18 : Les délibérations du conseil de gestion sont constatées par procès-verbaux inscrits sur un registre spécial et signés par le président de séance et le directeur qui assure le secrétariat.

Article 19 : Le conseil de gestion est responsable devant le Conseil des ministres. Ses membres peuvent être remplacés notamment pour :

- non tenue des sessions annuelles obligatoires ;
- adoption de décisions dont les conséquences sont désastreuses pour les finances du Fonds ou contraires aux intérêts de celui-ci.

Article 20 : Le président du conseil de gestion est démis de ses fonctions et dessaisi de son mandat de membre, en cas de non tenue des sessions ordinaires de l’année à moins qu’il n’établisse la preuve de sa défaillance.

Article 21 : Assiste aux réunions du conseil de gestion en qualité d’observateur un représentant du service de la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique chargé du suivi des fonds nationaux de financement.

Article 22 : Les membres du conseil de gestion sont rémunérés par indemnités de fonction dont le montant est fixé par arrêté conjoint du ministre de tutelle technique et du ministre de tutelle financière.

Article 23 : Il est interdit aux membres du conseil de gestion de se recommander ou de recommander des tiers, sous quelque forme que ce soit, auprès du Fonds.

Article 24 : Il est créé au sein du FONER un comité de prêt composé du président du conseil de gestion, de deux autres membres du conseil et du directeur.

Le comité de prêt est chargé de l’examen et de l’approbation des dossiers de demande de crédits soumis au financement du Fonds et dont le montant est supérieur au seuil délégué au Directeur.

Il rend compte au conseil de gestion des résultats des délibérations à la plus proche session trimestrielle d’examen des demandes de financement de celui-ci.

Article 25 : Les décisions du comité de prêt sont prises à la majorité des voix ; celle du président est prépondérante en cas de partage égal des voix.

Article 26 : Dans toutes ses réunions, le comité de prêt ne peut valablement délibérer que si les trois quarts (3/4) de ses membres sont présents.

Article 27: Le chargé d’étude des dossiers de crédits assiste aux réunions du comité de prêt avec voix consultative.

Article 28 : Les membres du comité de prêt sont rémunérés par jetons de présence dont le montant est fixé par le conseil de gestion


Section 2 : De la Direction

Article 29 : Le FONER est dirigé par un directeur nommé par décret pris en Conseil des ministres sur proposition du ministre de tutelle technique.

Article 30 : Le directeur détient les pouvoirs les plus étendus pour agir au nom du conseil de gestion. A cet titre :

- il est ordonnateur principal du budget du Fonds ;

- il assume en dernier ressort la responsabilité de la direction technique, administrative et financière du Fonds qu’il représente dans les actes de la vie civile, notamment à l’égard des tiers et de la clientèle ;

- il prépare les délibérations du conseil et en exécute les décisions. Il prend à cet effet toutes initiatives et, dans la limite de ses attributions, toutes décisions.

Toutefois, le conseil de gestion ne peut déléguer au directeur ses compétences dans les domaines ci-dessous :

- examen et approbation du projet de budget, des conditions d’émission des emprunts et des états financiers ;

- acquisition, transfert et aliénation du patrimoine immobilier du Fonds.

Article 31 : En tant qu’ordonnateur principal du budget du Fonds, le directeur peut déléguer sous sa responsabilité tout ou partie de ses pouvoirs. Toutefois, la délégation ne peut être confiée au responsable financier.

Article 32 : Le directeur nomme aux emplois les agents du Fonds, gère le personnel et assure la discipline dans les conditions fixées par la réglementation en vigueur.

Article 33 : Le directeur assiste à toutes les séances de travail du conseil de gestion avec voix consultative et en assure le secrétariat.


CHAPITRE V : DISPOSITIONS FINANCIERES

Article 36 : A la fin de chaque période d’exécution du budget, il est établi des états financiers annuels en cinq (05) exemplaires destinés au ministre de tutelle financière.

Article 37 : Les états financiers annuels accompagnés du rapport d’activités, sont soumis par le directeur du Fonds au conseil de gestion, dans les six (06) mois qui suivent la clôture de l’exercice.


CHAPITRE VI : CONTROLES ET SANCTIONS

Article 38 : Le FONER est soumis au contrôle et à l’inspection des différents corps de l’Etat habilités à cet effet, notamment :

- de l’Inspection générale d’Etat ;

- de l’Inspection générale des Finances ;

- de l’Inspection générale du Trésor ;

- des structures de suivi et de contrôle des institutions de microfinance de la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique ;

- des corps de contrôle des départements ministériels.

Article 39 : Le FONER peut en cas de besoin se doter d’un service de contrôle interne chargé:

- de comparer périodiquement les résultats avec les prévisions ;
- d’interpréter les écarts et de prendre les mesures correctives nécessaires ;
- de contrôler le respect des procédures comptables et administratives.

Article 40 : Les Etats financiers annuels du FONER sont soumis à la certification d’un commissaire aux comptes nommé conformément aux dispositions législatives et réglementaires.

Article 41 : Le commissaire aux comptes est nommé par le conseil de gestion pour un mandat de trois (03) exercices sociaux renouvelable. Il perçoit des honoraires dont le montant est fixé par le conseil de gestion.

CHAPITRE VII: DU PERSONNEL DU FONER

Article 42 : Le personnel du Fonds comprend :

- des agents contractuels recrutés par le Fonds,
- des agents de l’Etat détachés auprès du Fonds.